Main_sos

Dans le précédent article, je faisais part de ma colère concernant les préjugés, ceux liés à l’existence d’un soit disant assistanat. Pour ce deuxième article, je m’arrête sur celui du très connu « y a trop d’étrangers en France ».
Et en plus ils « nous » prennent « notre » boulot !
Quel bobard !

On parle de quel boulot au juste ?
Près de 11% de chômage en France, plus de 5 millions de personnes, qui se tournent les pouces bien sûr. Toutes statistiques confondues, comme cela pas de jaloux.
Alors, tous ces étrangers plus intelligents que les autres…ils prennent quoi comme taf ?
Quel bobard !

Le boulot d’assistant social consiste notamment à casser, à remettre en question les représentations, les certitudes. Douter.
Comme un historien, un sociologue, il nous faut aller à la pêche aux informations. Tel le journaliste d’investigation, le maçon, qui s’assure des fondations.
Des faits, des éléments factuels, des données chiffrées.
La vérité, toujours la vérité…

Lorsque j’entends les élites de la politique politicienne à la française, telle une Nadine Morano à la télé, je me dis que les raccourcis sont faciles. Trop d’immigrés, plus assez de Français. Le pays irait à sa faillite, changerait de couleur …
Encore des bobards !

La France, c’est 65 millions de personnes.
Parmi elles, 5% d’étrangers. Rappelons qu’en 1930 et 1970, il y en avait 7%.
Oui, Nadine, ne t’en déplaise, le nombre d’étrangers diminue !
Pis encore. Chaque année, ce sont 180000 immigrés, qui viennent trouver un peu de « bonheur » en France, dont un tiers vient d’Europe. Soit 0,2% de la population. Quelle invasion !

Parmi les presque 6 millions d’immigrés en France, 2,17 millions sont Français, comme Nadine…aussi.
550000 étrangers sont nés en France, comme Nadine… aussi.
Et rappelons que les 3,17 millions d’étrangers sont en situation régulière.

Parlons bonheur maintenant.
Le bonheur, c’est celui de courir après le renouvellement de leur titre de séjour. De faire la queue depuis 6h du matin, par pluie et froid, aux portes austères des préfectures.
D’être empêchés de travailler, de vivre dignement. De connaître des ruptures de droit soudains. Parce que la France les laisse dans l’incertitude d’un renouvellement de titre de séjour. Ce sont ces réalités là, qui amènent des millions de personnes et d’enfants à vivre dans la précarité !
Alors franchement, seriez vous vraiment heureux ?

Contre le stéréotype, qui consiste à considérer un immigré, comme une personne, qui serait là pour profiter du « système » … tel peut être un Sarko, un Guéant, un Tapie ?
Rappelons d’abord que le « système », il est fait par le législateur. Que ce sont les parlementaires, qui votent les lois, selon une Constitution. C’est le contrat social.
Pour un politique, c’est zéro pointé !

Ensuite, les aides existantes ne sont pas déterminées selon des critères d’origine ou de couleur. Noir, blanc, beur, rouge, jaune, vert, bleu… les critères s’imposent à tous. Ton voisin, s’il entre dans les mêmes critères que toi, à les mêmes droits. C’est l’égalité.
C’est encore un zéro pointé !

Quant à l’intégration de Nadine, il est nécessaire de lui faire passer les QCM d’instruction civique et de lui faire chanter la Marseillaise. Tout cela que l’on impose aux étrangers à leur arrivée dans notre beau pays des Droits de l’Humain.
Heureusement pour elle, un héros est passé par là. Exit les QCM. Merci Jean-marc !
EXIT AUSSI UN JOUR LES BOBARDS !

Publicités